La bienveillance me sort par les trous de nez

Aujourd’hui c’est un coup de gueule…

C’est la mode, il faut être bienveillant. Personne ne sait ce que ça veut dire, mais on s’en fou, il faut…

Être bienveillant ne veut pas dire « aller dans le sens des autres sans contredire » ni « cacher la vérité pour ne pas choquer ».

Il n’y a pas de culpabilisation dans le fait de parler d’études scientifiques. Oui, il est scientifiquement prouvé que l’allaitement maternel est meilleur que le lait infantile à tous les niveaux (pour la santé de l’enfant, pour celle de la maman, pour l’environnement, pour le budget). En aucun cas il est malveillant ou culpabilisant de dire que l’allaitement maternel est mieux, c’est une vérité scientifique.

Vous êtes les seules à décider de culpabiliser, personne ne peut vous culpabiliser. Soit vous faites partie des 3% qui ne peuvent pas allaiter (malformation mammaire, hiv, ablation des seins ou traitement de chimiothérapie en cours et quelques très rares autres traitements à voir avec lecrat) et dans ce cas ce n’est pas de votre faute donc pas de culpabilisation , soit vous avez décidé de ne pas allaiter et c’est votre choix et dans ce cas vous ne pouvez pas culpabiliser non plus puisque c’est réfléchi.

Ça n’est pas malveillant de dire à quelqu’un qu’on peut aussi faire cette recette d’une autre façon en y incluant même un Smiley clin d’oeil.

Ce n’est pas culpabilisant de vous montrer ce que je fais de mes journées. Soit vous n’avez pas envie de le faire et c’est votre choix donc pourquoi culpabiliser? Soit vous avez envie et dans ce cas là vous le faites. Si vous ne le faites pas c’est bien de votre faute et pas de la mienne, vous décidez seule de culpabiliser, je ne suis pas responsable de votre problème.

La bienveillance ce n’est pas faire des enfants-rois, accepter tout ce qu’ils veulent sous peine de les frustrer. Ce n’est pas le laxisme. La bienveillance c’est être bon, pas juste sur l’instant mais sur le long terme. Ce qu’on fait maintenant avec nos enfants à un impact sur leur vie d’adulte. Il n’y a aucune urgence à répondre à une demande, on peut réfléchir à tout, quelques minutes ou quelques jours pour un ado.

Et si vous culpabilisez à la lecture de ce article, vous êtes les seuls responsables. Pourquoi vous culpabilisez? Qu’est ce que vous n’avez pas fait et que vous auriez dû faire (de vous à vous, pas au regard de la société ou du mien). Qu’est ce que vous pouvez changer pour ça?

Vous pouvez aussi tout simplement décider de vous voiler la face ou de ne plus me lire. Je ne cherche pas à faire du buzz, avoir des milliers de likes et en vivre. Il suffit d’un clic pour se désinscrire de n’importe quel blog/page/compte soit-disant culpabilisant. Quand je vois ce qu’est devenue la bienveillance, clairement, ça ne m’intéresse pas d’être bienveillante, je ne veux pas! Je ne suis pas là pour convaincre mais pour que ceux qui sont comme moi ne se sentent pas extraterrestres. Donc si ce que je publie ne vous intéresse pas/plus, passez votre chemin. Je n’ai aucune hésitation à supprimer des commentaires ou bloquer des gens. N’hésitez pas à faire comme moi! Vous vous sentirez beaucoup mieux! Et c’est bien le but de nos vies non?

Publicités

Ma hernie ombilicale

Une hernie ombilicale c’est l’intestin qui sort par le nombril.
Quand j’étais petite, les médecins n’étaient pas d’accord : à la visite médicale de l’école ils disaient toujours que j’avais une hernie ombilicale, notre médecin de famille disait que ça n’était pas grave. J’ai donc vécu avec jusque là.

Mais après ma quatrième grossesse j’ai bien vu que la hernie de la ligne blanche ne se refermait pas comme d’habitude. Et mon médecin sans que je lui dise m’a dit qu’il fallait faire quelque-chose pour les deux hernies (ombilicale + ligne blanche).
L’échographe a confirmé. La chirurgienne a dit que seule la hernie ombilicale était importante. On pouvait me faire les deux mais ça voulait dire une opération très lourde avec une hospitalisation de 4 jours, un mois couchée, etc… (ouverture complète du ventre alors que là j’ai juste un trou pour la cœlioscopie et une ouverture sur le bord du nombril)
Le seul problème étant que je suis très mince et que la prothèse (un filet en silicone) risquait de me gêner. J’ai préféré faire au plus simple quitte à faire plus lourd dans le futur.

J1 jeudi 12 septembre 2019 (j’ai 40 ans et 2 mois)
Je suis arrivée à l’hôpital à 7h15. Je suis remontée dans ma chambre après l’opération à 12h. Les antidouleurs ne fonctionnaient pas du tout, j’avais des contractions inattendues très fortes. Je n’arrivais pas à me lever du lit, à m’asseoir, à me recoucher.
Je suis sortie à 18h avec un antidouleur plus fort (avec plein d’effets secondaires).
J’ai mis un travertin entre mon bambin et moi la nuit pour être sûre qu’il ne me fasse pas mal.

J2 vendredi
Je n’ai pas bougé de ma chambre. Les toilettes sont juste en face. Il me fallait 10mn pour y arriver. Me lever prenait un temps fou parce que les changements de position étaient douloureux. Passer sur le côté, poser la main, appuyer sur le bras, me lever de la position assise à debout, marcher les 4m, m’asseoir, me relever, me remettre en position couchée.
Les contractions étaient toujours là, imprévues.
J’ai mangé couchée
Mon bambin à fait sa première tétée pour s’endormir à la sieste puis pour la nuit.

J3 samedi
Je suis descendue dans le salon et y ai passé la journée (on a un canapé qui est en fait un lit 1 place avec un vrai matelas). Les contractions étaient moins nombreuses. Les changements de position toujours aussi douloureuses.
J’ai toujours mangé couchée

J4 dimanche
Au salon toute la journée. J’ai arrêté les anti-douleurs puisque totalement inefficaces et en effet : aucune différence.
Le soir je me suis levée pour manger dans la cuisine

J5 lundi
Mon mari a fait des courses le matin, j’ai donc fait à manger des choses simples. Je suis restée couchée le reste de la journée.

J6 mardi
Mon mari est parti avec les 3 filles. J’ai passé presque toute la journée assise, un peu debout, je ne me suis couchée qu’en début de matinée.

J7 mercredi
Mon mari a repris le travail.
J’ai repris ma mission-taxi du mercredi : 14h/16h/18h en voiture à 5/10km pour les activités des 3 filles. C’était assez désagréable et fatiguant
Je me suis vite mise au lit le soir!

J8 jeudi
Je me suis allongée en début de matinée après mes routines et en fin d’après-midi.
Ma copine Marie-Pierre est passée, ça m’a fait du bien de voir du monde.

J9 vendredi
Je me suis allongée pour endormir mon bambin pour la sieste. J’ai mal uniquement le soir en passant de la position assise à couchée

J10 samedi
Je monte les marches par deux, donc tout va bien. J’ai passé l’après-midi à tricoter dans le canapé et mon bambin a fait une tétée dans la vraie position physiologique ventre contre ventre.

J20 mardi 1er octobre
rendez-vous avec la chirurgienne : 35mn d’attente pour 2mn de consultation : vous avez mal? oh les fils ne sont pas tombés, bon, je vous les enlève (avec des ciseaux à papier comme ont mes enfants….)
Je dois attendre 3 semaines pour faire des abdos

Mon bilan :
Si j’avais su la douleur intense j’aurai attendu que mon bambin soit plus grand. Mon mari était vraiment indispensable pendant 4 jours, je n’aurai absolument pas pu faire à manger ou même me lever pour autre chose qu’aller aux toilettes (et encore, j’attendais le plus possible).
Je peux tout à fait comparer ça à la douleur de ma césarienne, en plus là les contractions ne montaient pas en puissance, elles étaient à leur maximum directement et me prenaient pas surprise. Mon mari voulait me ramener à l’hôpital le premier soir suite à une contraction qui a duré plus de 5mn où je pleurais de douleur…
Maintenant c’est fait, je suis débarrassée! Je sens la prothèse quand je touche mais ça ne me gène pas. On verra à la reprise du sport.
J’aimais mon nombril, j’avais peur qu’il me manque après avoir vécu 40 ans avec lui, finalement je m’y suis faite sans problème. Par contre mon bambin n’aime pas du tout!!!!

Deux d’tension et fatigabilité

Deux d’tension… c’est comme ça que m’appelle mon mari… ce que je fais en 30mn, lui le fait en 5mn : nettoyer le sol par exemple, ou ranger.
Il y a le fait que je suis lente et aussi le fait que je me laisse facilement distraire (je trouve un livre par terre donc je vais le ranger dans la bibliothèque et là je vois d’autres livres que j’avais oublier et que j’ai envie de feuilleter…)

La semaine dernière (et très régulièrement en fait) j’ai eu pas mal de questions/réflexions sur le fait que je dois me reposer, que j’en fais trop, que je ne suis pas humaine, que mes journées font 48h, que je suis infatigable ou hyperactive… et comment je fais? Et le burn-out?du coup j’ai eu envie d’écrire (encore) à ce sujet.

J’ai une maladie chronique handicapante (rectocolite hémoragique), elle est assez cool chez moi, mais elle peut revenir d’un seul coup, me faire souffrir, me faire perdre beaucoup de sang, m’épuiser complètement.. (j’étais en rémission sans médicament depuis 3 ans, le stress de mon opération de la hernie ombilicale l’a fait revenir). Même en rémission, cette maladie est connue pour être fatigante d’après les études de l’afa.

J’ai appris à écouter mon corps et le respecter. Pourquoi courir 1h si c’est pour être couchée 2h après et avoir mal partout? Je fonctionne donc principalement par 15mn. Si je suis en forme, je peux faire 3x15mn de travail puis 15mn assise puis recommencer. Mais parfois je sens que ça n’est pas possible et je fais 15mn de travail puis 15mn de repos. Le repos ça peut être dans le canapé ou dans le lit en tricotant ou ça peut être assise devant l’ordinateur pour écrire un article ou chercher des idées de menus. Parce que oui, je ne prend pas de repos sans rien faire, je ne regarde pas la télé sans tricoter/broder. Parce que c’est ce qui me va à MOI, c’est la vie que MOI j’aime. Je n’ai pas besoin de rester sans rien faire pour me reposer puisque je vais à mon rythme en permanence. Je fais en général une sieste par semaine, voir parfois deux.

Je n’en fais pas plus que les autres, c’est juste que moi je le dis, je le note, j’ai mon planning alors ça paraît beaucoup mais c’est juste parce que cette écrit. Tout le monde fait la vaisselle, tout le monde se lave les dents, le fait que je l’écrive ne fait pas de moi une sur-humaine. Et si je ne le fais pas un jour parce que je suis trop fatiguée pour me relever du lit après la tétée d’endormissement, tant pis, je ne mourrai pas de ne pas m’être lavé les dents!

Quand au burn -out, je ne connais pas, parce que c’est la pression que l’extérieur nous met ou qu’on se met soi-même (c’est la définition que j’en ai lu, je n’en sais pas plus en vrai). Je ne suis pas sensible à ce que l’extérieur pense/veut (je serais plutôt du genre à faire l’inverse d’ailleurs) et je ne me met pas de pression. Peut-importe que je n’ai pas fait mes tâches un jour ou même une semaine, je les ai faites le jour ou la semaine précédente, il n’y a rien de dangereux? Donc j’écoute mon corps, c’est le seul qui soit important, 1000 fois plus que les vitres pleines de crottes de mouches!

Si vous voulez voir une maison de magazine, ne venez pas chez moi, il y a des jouets par terre, des taches, des pommes croquées, des livres qui trainent…. et je le vis bien. Je le montre de temps en temps mais les réactions des gens ne me plaisent pas, soit ça choque et on me dit que les services sociaux vont m’enlever mes enfants, soit on me dit que c’est normal, et ça je le sais… je ne montre pas non plus de belles photos de maison rangée puisque ça n’existe pas plus de 2mn!!!

Mon organisation pour 2019/2020

Chez nous, la reprise, c’était aujourd’hui, le 23 septembre.
Alors c’est aujourd’hui que je fais un nouveau planning réfléchi et adapté à mes nombreuses années de fly, d’ief, de vie avec une famille nombreuse, de maladie chronique et de maternage proximal.

Je suis adepte de flylady depuis plus de 10ans, c’est une base pour moi. J’ai des routines quotidiennes, un plan de base hebdomadaire et des zones mensuelles. C’est ce qui me convient à moi, dans la situation que je vis depuis 10 ans.
J’aime les listes, les plannings, les horaires, les routines. Même si je ne les respecte pas à la lettre puisque ma première priorité est d’écouter mon corps et ma deuxième de répondre aux besoins de mes 4 enfants h24 avec moi.

moi.jpg

Comme je pratique le jeûne intermittent depuis de nombreux mois, je n’ai pas besoin de rester assise pendant le petit-déjeuner (jusque là je ne faisais que rester sur mon téléphone en servant les enfants). J’ai donc décidé de commencer à cuisiner dès le lever puisque je dois quand-même rester dans la cuisine. Nous n’avons pas d’heure de lever, ça peut être 7h ou 9h. Peu-importe, soit j’aurai tout finis à 8h30 au moment de commencer les routines, soit je n’aurai rien commencé et ça sera fait plus tard.
Le soir quand le dîner est fini, j’endors mon bambin au sein au lit. Soit je me relève pour regarder la télé avec mon mari et tricoter, soit je reste au lit et je lis. A 22h30 je veux avoir éteint sauf si le film n’est pas fini.
Il y a plein de temps libre pour rattraper. Certaines tâches/activités sont finalement plus courtes que prévu ou plus longues. Peut importe si je ne fais pas quelque-chose.
Seuls les horaires d’ief et de repas sont importantes.

Je peux comprendre que les plannings font peur, mais je ne me met pas de pression du tout, c’est uniquement une base pour savoir ce que j’ai à faire, je ne reçois pas de punition si je ne fais pas ça et ça ne change rien finalement. Mais si moi je n’ai pas ça, je ne fais rien du tout, je me trouve des excuses et je reste bloquée sur les réseaux sociaux à actualiser…

 

Préparons Noël 2019

Si vous me suivez depuis un moment, vous vous souvenez peut-être de notre défi de l’année dernière #préparonsNoël2018
Nous remettons ça cette année, 100 jours avant Noël.
Je vous récapitule les étapes, chacun les fait à son rythme, dans l’ordre qu’il veut et s’il veut.
On partage nos avancée sur mon groupe facebook dédié aux fêtes alternatives.

1 – Liste de tout ce qu’on veut/doit/peut faire pour les fêtes
2 – Calendrier de l’avent
3 – les cadeaux
4 – les cartes de vœux
5 – les menus
6 – le planning
7 – les décorations
8 – la crèche
9 – la spiritualité
10 – désencombrement, rangement et ménage
11 – l’Avent

Vous trouverez dans ces articles plein de liens, d’exemples et ma façon de faire les choses.

Cette année je serai dans ma maison secondaire à 9km de chez mes parent pendant la semaine de Noël, donc en plus de Noël il faudra préparer le séjour.
Voilà ma liste :

Bilan créatif août 2019

#52ouvragescréatifsen2019

Je suis partie sans machine à coudre du 14 au 18 et à partir du 28, donc un peu moins d’ouvrages, mais j’ai pu tricoter 3x5h de route!

Des lingettes démaquillantes (serviette de toilette et vieux boubou de côte d’Ivoire)

La robe Lucette de « coudre le stretch » diminuée en 32 pour ma grande (chute de tissus acheté il y a 18 mois pour faire la même robe à ma soeur)

Des culottes de regles et normales

Une robe sur un patron très modifié japonais : sans manches, plus longue, moins large. Dans un tissus de récup

Les chaussettes sock promenade de soleneknit en fabel de drops

Une chemise de nuit en bidouillant un patron de tee-shirt ottobre, coupée dans un drap-housse

Des serviettes hygiéniques lavables et des pétales interlabiaux dans drap et serviette de toilette

Un gilet de marin du livre « layette » de Nadia Crétin Léchene, avec un fil acheté il y a plus de 3 ans à noz

Une botte de noël brodée sur un modèle « dimension  »

Le bonnet baa-ble bee en laine Lima de drops

Mon dressing adoré #4 ma sélection de patrons pour l’été

Un petit bilan pour voir où j’en suis de mon dressing :
– J’ai d’abord répondu au questionnaire de de Atelier292 et Littlegreenbee.
– J’ai fait un tableau d’inspiration et j’ai parlé de la façon dont je voulait m’habiller en général.
– Et j’ai montré ma garde-robe actuelle qui encore changé depuis 2 mois.

Maintenant, voyons ce que je vais utiliser comme patrons pour ma garde-robe d’été en fonction de ce qu’il me manque.
J’ai parlé de patrons gratuits, mais je voulais plutôt dire que je ne dépenserais rien pour ça, en utilisant ce que j’ai, en créant des patrons, en utilisant les livres de la bibliothèque ou en utilisant des patrons gratuits.

C’est la fin de l’été donc je sais exactement ce qu’il me faut maintenant. ça sera finit avant l’été prochain.

*En été j’ai besoin de :
4 robes
7 culottes (reste 4 à faire)
2 gilets (reste 1 à faire)
2 pyjamas (les 2 à faire)
OUI, c’est tout!

Mes 4 robes d’été :

– une robe noire faite à partir de la tunique noire de tuniques, robes, etc, j’ai supprimé les manches, allongé le bas. Je l’ai faite dans un tissus de récup (une belle-soeur me l’a donné il me semble, ou peut-être ma grand-mère, on m’a offert le livre il y a de nombreuses années)
– robe du magazine fait-main de mai 2010 dans un tissus offert par ma belle-soeur pour me remercier de mon soutien pendant ses 2.5 ans d’allaitement (j’ai été abonnée par mes parents pendant un an)
– La robe Lucette de « coudre le stretch » de Marie Poisson dans un jersey donné par une copine, qu’elle avait elle-même récupéré (je me suis achetée ce livre il y a deux ans)
– la blouse/robe galipette de Eglantine et Zoé dans un wax (en fait un boubou de côte d’ivoire que je ne mettais plus) (on m’a prêté le patron-pochette l’année dernière)
(mon mari m’a acheté en plus une robe de la marque Coline à 10€ sur le marché, j’ai déjà recousu une bretelle)
A part celle achetée par mon mari, je trouve les 4 robes trop courtes, elles seront donc remplacées au fur et à mesure, mais ça n’est pas du tout ma priorité.

Mes 7 culottes :
J’en ai fait 3 dans les derniers mois, les autres sont vraiment vieilles et trouées, donc reste 4 à faire, toujours sur le même modèle
Free sewing tutorial Women’s Hipster Briefs (patron gratuit)

J’utilise de vieux tee-shirt ou des chutes de jersey, je mets parfois des élastiques classiques, parfois du bais élastique (pour les couches lavables), parfois rien.

2 Gilets
– J’ai un gilet à rangs raccourcis à manches courtes tricoté par ma maman (je ne sais plus où j’ai trouvé le modèle mais il était gratuit)

Me reste à faire :
Ginny’s cardigan (on m’a prêté le livre)

2 Pyjamas
– la robe lucette de « coudre le stretch » de Marie Poisson
– short gym&sport, tee-shirt faded stripes du magazine ottobre 2/2015 (j’achète parfois le magazine, je dois en avoir une vingtaine, deux femmes, un homme+ femme et les autres enfants (mais ça va jusqu’à 170 donc pour moi c’est bon))

Bientôt l’article sur ma garde-robe d’hiver.

Protections hygiéniques réutilisables

On réutilise les protections hygiéniques pour 3 raisons :
– écologique (on élimine les déchets non recyclables)
– économique (c’est un investissement à la base si on ne veut pas les coudre, mais c’est vite rentabilisé par rapport à l’achat chaque mois de jetables)
– santé (je vous laisse chercher les noms des produits toxiques cancérigènes qu’on trouve dans les produits jetables)

Les protections jetables existent depuis le début des années 60.
On a souvent la réflexion de l’hygiène, mais les femmes qui utilisent des produits jetables ne mettent pas leur culotte ou leur pantalon à la poubelle à chaque fuite, elle lavent… c’est ce qu’on fait avec les protections lavables. On a des machines à laver contrairement à nos ancêtres, ça ne prend donc pas plus de temps.

Serviettes hygiéniques lavables

C’est la même chose qu’une serviette jetable en version lavable. On la pose dans la culotte et on l’attache dessous (avec des pressions).
Elle peut avoir une partie imperméable en contact avec la culotte… ou non, et dans ce cas là il suffit de se changer plus souvent (ce qui est plutôt meilleur pour la santé, autant en n’utilisant pas de plastique à base de pétrole qu’en ne macérant pas trop longtemps dans les sécrétions)
On peut faire tremper ou juste rincer et laver à la machine avec le reste du linge. En faisant une machine tous les 2 jours, 12/15 serviettes peuvent suffire.

Coupes menstruelle
Une coupe menstruelle est un objet en forme de cloche qui est utilisé à l’intérieur du vagin pour recueillir le flux. On l’enlève pour la vider, la rincer et la replacer. On peut la faire bouillir dans une casserole d’eau pour stériliser avant et après les rêgles. La coupe peut durer de nombreuses années (les marques parlent de 5 à 10 ans), peut être utilisée tout en nageant ou en dormant. Elles ont une capacité beaucoup plus grande que les tampons et peut être conservé en toute sécurité pendant 8 à 10h.
Pour choisir votre coupe vous pouvez faire le questionnaire d’easycup. Moi j’ai choisi celle qui était dans mon magasin bio.

Tampons réutilisables

Les tampons réutilisables se roulent puis s’insèrent comme les tampons jetables. Comme eux aussi, il se gardent maximum 8/10h. Il faut bien sûr privilégier du coton bio sans colorants.
On les lave en les frottant et les rinçant et ils passent ensuite en machine avec le reste du linge dans un sac à linge.

Tampons en éponge de mer

Il s’agit d’une éponge de mer naturelle qui est utilisée dans le vagin pour absorber l’écoulement, un peu comme un tampon. Ils sont humidifiés pour une utilisation, leur permettant d’être insérés confortablement. Ils sont lavés et réutilisés et peuvent être bouillis ou stérilisés si vous le souhaitez. Les éponges sont des animaux marins en voie de disparition, donc ce n’est pas une alternative vraiment écologique, ni vegan bien sûr.

Pétales interlabiaux

Le pétale interlabial est un croisement entre un tampon et une serviette, porté entre lèvres.
C’est l’alternative la plus fine, la plus légère pour l’incontinence légère ou les fuites de coupes menstruelles, de glaires cervicales ou de flux libre instinctif .
Il est plié en deux, inséré dans le sens de la longueur entre les lèvres, il aide à diriger le flux intense vers le centre de la serviette la nuit ou lors des changements de position la journée.
Comme pour les serviettes et les tampons, on rince ou on trempe et on lave dans un sac à linge à la machine.

Culotte de règle

La serviette hygiénique est incorporée dans la culotte donc elle ne peut pas bouger. Suivant la façon dont on va s’habiller, ça peut vouloir dire qu’il faut garder la culotte toute la journée.

Chaque protection a ses avantages et ses inconvénients, à vous de tester la protection qui vous convient à VOUS et qui sera peut-être différente de celle de votre copine.

Je vend des serviettes hygiéniques et des pétales interlabiaux en tissus de récup sur ma page Facebook. Mais je peux aussi vous aider à les faire vous même en vrai ou en virtuel.

Les patrons et tutos gratuits de tous ces produits arriveront en vidéos et photos.

Bilan créatif de juillet 2019

#52ouvragescréatifsen2019

5 chapeaux de « chapeaux et compagnie »

1 short perfect summer ottobre 03/2016 pour ma première

1 bermuda ottobre 03/2016 pour ma première

Un short perfect summer ottobre 03/2016 pour un copain

Un short tipi ottobre 03/2016 pour ma première

Pétales interlabiaux

9 couches lavables

Un tee shirt raté

Une lavette

Une paire de chaussettes sock promenade de Solène Leroux

Des lingettes-pipi

Des tampons lavables

Une culotte de règles (patron smalldreamfactory) en recyclant tee-shirt et serviette de toilette et une chute de pul (c’est un premier essai, les coutures sont apparentes et moches mais c’est super confortable et personne d’autre que moi ne voit le fond de ma culotte!)

Des culottes de protection en XS, S et L coupées dans une robe et deux pull en laine feutrée